Suivez-nous sur Linkedin Manulife Group Benefits and Retirement Solutions - Follow us on LinkedIn

Selon l’Indice Manuvie 2016 sur le bien-être financier, l’endettement élevé des Canadiens provoque, chez de nombreux employés, du stress financier pouvant avoir des répercussions sur leur travail. Ainsi, aider les employés à gérer et à réduire leurs dettes peut avoir une incidence considérable sur l’efficacité, la concentration et la productivité des employés – sans oublier une ambiance de travail plus agréable.

Bonnes habitudes riment avec bonne santé

Commençons par les aspects positifs : Les Canadiens qui sont « en bonne santé financière » déclarent avoir de bonnes habitudes financières. Ils « surveillent leurs revenus et leurs dépenses » (96 %), ils « dépensent en fonction de leurs moyens » (98 %) et ils « disposent d’un fonds d’urgence » (93 %) en guise de coussin financier.

En revanche, les personnes « en mauvaise santé financière » sont moins susceptibles d’avoir ces bonnes habitudes. Elles sont également plus susceptibles d’avoir des dettes (82 %), et ces dettes sont principalement accumulées sur des cartes de crédit (51 %), des marges de crédit (31 %) et des prêts étudiants (17 %).

Rembourser ses dettes est la principale priorité

Bien que l’endettement personnel élevé soit une préoccupation constante des économistes canadiens, ses répercussions sur le milieu de travail sont plutôt méconnues. D’après notre étude, l’endettement peut être une source de stress ayant pour conséquence de distraire les employés au travail et ainsi nuire à leur productivité. 

Et même si tous les Canadiens qui ont des dettes admettent qu’ils éprouvent un certain stress financier, encore une fois ce sont ceux qui ont de « mauvaises » notes selon l’Indice qui sont les plus susceptibles de répondre « Ma situation financière me préoccupe » (88 %) et « Les questions d’argent sont pour moi une source de stress » (81 %). Qui plus est, près de la moitié (49 %) affirme que « Les préoccupations financières sont pour moi une source de distraction au travail ».

Toutefois, notre recherche révèle un point positif important : le remboursement des dettes est la principale priorité financière de tous les Canadiens. Selon notre Indice, cette priorité est d’autant plus importante pour ceux qui ont une « mauvaise » note. Reconnaître le problème et manifester la volonté de trouver des solutions, c’est déjà la moitié du chemin de parcouru.

Établir un budget et obtenir des conseils sont essentiels

Comment les employeurs peuvent-ils aider les employés à gérer leurs problèmes de dettes et de stress financier? Les principales solutions sont l’obtention de conseils financiers avisés et l’établissement d’un budget. En effet, notre étude met en évidence une forte corrélation entre le recours aux services d’un conseiller en finances et le bien-être financier. Même si 42 % des Canadiens ont un conseiller en finances, les personnes « en bonne santé financière » sont presque trois fois plus susceptibles d’avoir un conseiller (64 %) que les personnes « en mauvaise santé financière » (22 %).

Les employeurs peuvent aider leurs employés en leur offrant du soutien sous différentes formes, notamment des outils et des conseils pour faire un budget en ligne. Cependant, un conseiller en finances est encore mieux placé pour évaluer la situation financière d’une personne et établir pour la personne en question des objectifs, des étapes clés ainsi qu’un budget mensuel qui lui permettra de redresser sa situation financière. Un plan solide en matière de gestion des dettes peut réduire le stress financier et aider les employés à se concentrer sur leur travail.

Toutes les références proviennent de l’Étude de Manuvie sur le bien-être financier – Indice 2016.

Téléchargez une version PDF de l’article ici :

Avez-vous des questions?

Communiquez avec nous