Suivez-nous sur Linkedin Manulife Group Benefits and Retirement Solutions - Follow us on LinkedIn

Tout compte fait, ce que vous ne savez pas peut vous faire du mal —  et ce de plusieurs manières différentes. C’est l’une des conclusions de l’Indice Manuvie 2016 sur le bien-être financier

Notre recherche axée sur la santé et la prospérité, effectuée sur une base continue, révèle que le manque de confiance financière des Canadiens peut générer du stress sur leur lieu de travail -  conclusion confirmée par notre Indice 2016. Cela peut avoir des répercussions pour l’employeur, notamment un manque de motivation et de concentration de ses employés, pouvant ultimement impacter la productivité de l’entreprise et également entraîner l’augmentation de son taux d’absentéisme.

De plus, l’Indice 2016 suggère qu’il existerait une corrélation directe entre le bien-être financier général et la confiance en matière de placements. En effet, les Canadiens en « bonne santé financière » sont plus de sept fois plus susceptibles de déclarer avoir un niveau de confiance élevé lorsqu’il s’agit de la façon dont leurs économies sont investies, par rapport à ceux qui sont en « mauvaise santé financière ». 

L’envers de la situation…et une opportunité

Comme vous pouvez l’imaginer, ces différents constats laissent entrevoir une excellente opportunité pour les promoteurs de régime canadiens. Promouvoir de meilleures compétences financières, et par conséquent augmenter la confiance en matière de placements, permettrait de réduire le stress en milieu de travail.

Les employés ont confirmé ce lien, déclarant que s’assurer que leurs « économies sont investies judicieusement » figure parmi leurs plus grandes priorités. En fait, l’Indice 2016 révèle que plus le niveau de santé financière déclaré est élevé, plus le degré de confiance des Canadiens par rapport à leurs placements est élevé. 

Toutefois, il convient de noter que la proportion de Canadiens qui se qualifient comme « expert » en matière de connaissance financière est de seulement 5 %, et 38 % disent être des « débutants ».

La confiance est essentielle

Comment interpréter ces conclusions? Pour les promoteurs de régime, il est important de faire la différence entre le niveau de connaissance et la confiance. Une vraie connaissance approfondie des finances favorise la confiance, laquelle peut contribuer à réduire le stress sur le lieu de travail. Mais peu de Canadiens ont le temps et, franchement, l’intérêt d’accumuler et de développer ce genre de connaissances et d’expertise.

Toutefois, il est possible d’être confiant par rapport à ses placements en ayant des compétences financières limitées. Dites-vous que, bien que seulement 9 % des Canadiens en « bonne santé financière » affirment être des « experts » en finances, 98 % d’entre eux croient que leur argent est bien placé (« placé d’une façon qui [leur] convient »). Leur niveau de confiance est nettement plus élevé que celui des Canadiens en « mauvaise santé financière », parmi lesquels seulement 42 % croient que leur argent est bien placé.

Alors, quelle est l’incidence sur le milieu de travail? L’Indice 2016 indique que les personnes en mauvaise santé financière sont plus de trois fois plus susceptibles d’affirmer que leurs soucis financiers les distraient au travail.

Que devraient faire les employeurs?

L’Indice 2016 fournit une réponse partielle. En effet, plus de 75 % des répondants affirment vouloir améliorer leur situation financière et 73 % d’entre eux souhaitent être plus confiants par rapport à leurs décisions financières.

Pour les promoteurs de régime, promouvoir la confiance et les connaissances liées aux finances peut contribuer à réduire le stress en milieu de travail, tout en augmentant positivement la motivation, la productivité et, ultimement, la santé émotionnelle et financière. 

Toutes les références proviennent de l’Étude de Manuvie sur le bien-être financier - Indice 2016.
 

Téléchargez une version PDF de l’article ici :

Avez-vous des questions?

Communiquez avec nous