La désignation d'un bénéficiaire est une décision importante; cependant, de nombreuses personnes y réfléchissent peu ou pas du tout. Si vous souscrivez un contrat d’assurance vie ou trouvez un emploi dans une société qui vous offre un régime de retraite — vous recevrez alors un formulaire dont une des sections permet de désigner vos bénéficiaires. De nombreuses personnes, n’y ayant pas réfléchi, ne remplissent pas cette section ou le font rapidement sans vraiment réfléchir. 

Gardez ce qui suit à l’esprit lorsque vous réfléchissez aux personnes qui recevront vos placements ou le produit de votre assurance au cas où quelque chose vous arrive :

  1. Absence de bénéficiaire — Si vous ne nommez pas de bénéficiaire de votre contrat d’assurance vie ou de vos placements, ceux-ci pourront faire l’objet d’une homologation après votre décès et vos héritiers devront assumer des conséquences fiscales qui auraient pu être évitées.
  2. Désigner des enfants mineurs — Si vous désignez directement vos enfants mineurs plutôt qu’une fiducie à leur intention, un juge décidera qui gérera l’argent. 
  3. Désigner un enfant ayant des besoins spéciaux (ou un adulte dépendant) — Lorsque vous désignez un enfant ayant des besoins spéciaux, plutôt qu’une fiducie à son intention (s’il est possible d’en créer une), vous pourriez sans le vouloir les rendre inadmissibles à certains avantages très utiles qui leur sont offerts par le gouvernement. 
  4. Ignorer les droits de votre conjoint — Bien que vous ne soyez pas obligé de désigner votre conjoint comme bénéficiaire de votre régime de retraite enregistré, vous ne pouvez pas désigner une autre personne à moins que votre conjoint ne signe une renonciation, si vous résidez dans une province où la communauté de biens est le régime par défaut (Québec, Ontario et Alberta). Sinon, vous mettez l’héritage de votre bénéficiaire à risque.
  5. Ignorer les conséquences fiscales — Étant donné que l’impôt sur les successions varie d’une province à l’autre, informez-vous auprès de votre conseiller en fiscalité avant de nommer un bénéficiaire, afin d’éviter certaines conséquences fiscales.
  6. Ne pas mettre à jour le formulaire de désignation de bénéficiaire — Chaque fois qu’un événement important se produit, vérifiez votre désignation de bénéficiaire. Si vous oubliez de la mettre à jour, vous pourriez transmettre votre actif à la mauvaise personne (par exemple : un ex-conjoint). 
  7. Ne nommer qu’un seul bénéficiaire — Si ce bénéficiaire décède avant vous, un juge devra décider de quelle manière votre actif (par exemple, un régime enregistré d’épargne-retraite ou un fonds enregistré de revenu de retraite) sera distribué. Nommez un bénéficiaire subsidiaire, ou deux bénéficiaires ou plus si vous souhaitez partager l’actif, afin de réduire la probabilité que cela se produise.
  8. Ne pas désigner le ou les bénéficiaires en termes précis — Désigner « mes enfants » comme bénéficiaires peut entraîner de nombreux problèmes après votre décès, surtout si vous avez une famille reconstituée (de nombreuses provinces ne reconnaissent pas les enfants de votre conjoint comme étant « vos enfants ») ou si l’un de vos enfants décède avant vous, sa part pourrait être attribuée à ses frères et sœurs plutôt qu’à ses enfants. 
  9. Perdre votre formulaire de désignation de bénéficiaire — Si vous perdez le formulaire indiquant le nom de vos bénéficiaires, les dispositions par défaut de vos comptes ou de vos contrats s’appliqueront. En d’autres termes, si la loi ou le contrat ne désigne pas le ou les bénéficiaires, ce sont les instructions données à la compagnie d’assurance qui s’appliquent et non l’option par défaut. Cela signifie que si vous avez mis à jour votre désignation de bénéficiaire, mais n’avez pas transmis l’information à votre compagnie d’assurance, votre conjoint ou votre succession pourrait recevoir votre actif, même si ce n’est pas ce que vous aviez en tête. Conservez votre formulaire de désignation de bénéficiaire dans un endroit sécuritaire.

En savoir plus sur ce sujet :

Autres ressources qui pourraient vous intéresser

Organisation de vos documents importants

Facilitez la tâche à vos proches et à votre liquidateur de succession en organisant vos importants documents, notamment juridiques et financiers.

En savoir plus

Quatre façons de mettre de l’ordre dans vos finances pour préparer votre avenir

Mettre de l’ordre dans ses finances en établissant un budget, en gérant ses dettes, en planifiant sa retraite et en rédigeant un testament.

Organisez votre santé financière

Sept erreurs de nature financière à éviter en cas de séparation ou de divorce

Pour vous éviter des erreurs coûteuses en cas de séparation ou de divorce, suivez ces sept conseils.

Lisez les sept conseils

Quatre moyens de faire un legs à vos petits-enfants en mettant de l’argent de côté pour leurs études

Contribuez à l’épargne-études de vos petits-enfants et maximisez votre legs en mettant à profit ces quatre stratégies.

Lisez les quatre stratégies

Avez-vous des questions?

Communiquez avec nous