Cotiser à votre REER? Il n’est pas trop tard

Pour les Canadiens n’épargnant pas régulièrement en vue de la retraite, il peut sembler un peu intimidant de commencer à le faire. Après tout, on entend toujours dire que la clé pour bâtir un revenu de retraite est de commencer tôt. Par exemple, une personne de 40 ans et plus pourrait avoir l’impression d’avoir raté sa chance. Mais la réalité est tout autre. Bien qu’il n’y ait aucun désavantage à commencer à épargner tôt, il y a tout de même de nombreux avantages peu importe quand vous commencez à épargner à un REER, même plus tard dans la vie. N’oubliez pas que vous pouvez cotiser à votre REER jusqu’à la fin de l’année de votre 71 eanniversaire de naissance. Donc, si vous êtes dans la quarantaine, cela pourrait signifier trois décennies de croissance de l’épargne à l’abri de l’impôt. 

Plus du tiers des Canadiens n’ont pas d’épargne-retraite1.

Si vous n’avez pas cotisé à votre REER depuis un certain temps ou si vous n’en avez pas encore ouvert un, vous pourriez avoir accumulé des droits de cotisation importants. Le fait d’effectuer une cotisation ponctuelle pourrait générer un remboursement d’impôt que vous pourriez utiliser à d’autres fins, comme rembourser vos dettes, investir ou maximiser les cotisations à votre CELI. Même les petites cotisations s’accumulent au fil du temps grâce aux nombreux avantages fiscaux des REER. L’important est simplement de commencer.

Et il n’y a pas de meilleur moment que le présent. Commencez à épargner dès aujourd’hui et à profiter de tous les avantages du REER.

Six raisons pour lesquelles vous devriez commencer à cotiser à un REER dès aujourd’hui

1. L’effet prodigieux de la capitalisation

L’intérêt composé vous fait gagner de « l’argent sur votre argent ». Dans un REER, vous obtenez des intérêts sur votre dépôt initial, ainsi que des intérêts sur le montant de départ, en plus des intérêts générés par ce dernier. Les intérêts sont à l’abri de l’impôt, de sorte qu’ils s’accumulent encore plus rapidement.

Voici un exemple : Si vous versez 1 000 $ au début de chaque année pendant 30 ans dans un REER et que vous gagnez 5 %, à la fin de cette période, vous aurez 69 761 $, et non 30 000 $. C’est ce qu’on appelle le pouvoir de la capitalisation! 

1 000 $ au début de chaque année pendant 30 ans

Sans un REER:

 30 000 $

Avec un REER (5 %):

69 761 $

2. Réduire l’impôt à payer

Épargnez en vue de la retraite et réduisez votre revenu imposable en même temps. Chaque fois que vous versez une cotisation à un REER (jusqu’à concurrence de votre plafond de cotisation), vous réduisez votre revenu imposable, ce qui signifie que vous payez moins d’impôt ou que vous pourriez même obtenir un remboursement d’impôt. 

3. Croissance plus rapide de l’épargne

Votre épargne peut croître plus rapidement dans un REER parce qu’elle est à imposition différée; vous ne payez pas d’impôt sur les revenus de placement tant que vous n’avez pas retiré l’argent, habituellement lorsque votre taux d’imposition est moins élevé. De plus, comme il y a des impôts à payer lorsque les fonds sont retirés, nous sommes plus susceptibles de conserver notre épargne dans un REER plus longtemps.

4. Emprunter pour acheter une maison (et plus encore)

Vous pouvez utiliser l’épargne accumulée dans votre REER pour acheter votre première maison ou pour payer des frais de scolarité pour vous ou votre conjoint ou conjoint de fait, sans payer d’impôt sur les retraits, pourvu que vous remboursiez l’argent dans un délai prescrit. Dans le cadre du Régime d’accession à la propriété, vous pouvez retirer jusqu’à 35 000 $ pour une mise de fonds sur votre première maison, et le Régime d’encouragement à l’éducation permanente permet des retraits jusqu’à concurrence de 10 000 $. 

5. Un REER de conjoint peut réduire le montant d’impôt à payer

Si vous avez le revenu le plus élevé, le fait de cotiser à un REER de conjoint ou de conjoint de fait peut vous donner un allégement fiscal maintenant, mais aussi plus tard, lorsque les fonds seront versés. 

6. Report des droits inutilisés

Si vous n’êtes pas en mesure de verser la cotisation maximale à votre REER, vous pouvez reporter les droits de cotisation inutilisés à l’avenir. La cotisation maximale pour l’année d’imposition 2022 correspond à 18 % de votre rémunération de 2021, jusqu’à concurrence de 29 210 $. Si vous n’avez pas cotisé depuis un certain temps, vous pourriez avoir des droits de cotisation inutilisés importants. Le fait d’effectuer une cotisation ponctuelle pourrait générer un remboursement d’impôt que vous pourriez utiliser pour autre chose, comme rembourser vos dettes, investir ou maximiser les cotisations à votre CELI. 

Un REER est votre superhéros de l’épargne

Les REER sont les superhéros des comptes d’épargne parce qu’ils constituent l’un des meilleurs moyens de réduire votre facture fiscale de l’année en cours, tout en épargnant en vue de la retraite. Pour en savoir plus, visitez la page REER collectif de Manuvie.

Êtes-vous prêt à cotiser à votre REER dès aujourd’hui?

Sources:

1BDO Canada, 2019