Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

Placez votre épargne-retraite à l’abri de l’impôt

Si vous épargnez pour votre retraite, vous cherchez des rendements stables et fiables afin d’avoir suffisamment d’argent pour vos dépenses quotidiennes et pour profiter de la vie lorsque vous aurez plus de temps libre. Vos cotisations à un REER sont déductibles d’impôt jusqu’à concurrence de votre plafond de déduction. Ainsi, vous économisez de l’impôt chaque année que vous versez des cotisations. Un REER vous aide également à atteindre de façon efficace vos objectifs financiers pour la retraite parce que vous ne payez pas d’impôt chaque année sur la croissance de vos placements. Le montant que vous auriez payé en impôt continue plutôt de croître dans le régime. Par contre, vous devez payer de l’impôt sur tout montant que vous retirez.

Accélérez la croissance de votre épargne-retraite grâce à ces stratégies de REER :

Voici des façons d’économiser davantage :

Commencez tôt — Vous pouvez ouvrir un REER à tout âge si vous gagnez un revenu et que vous remplissez une déclaration de revenus. Plus longtemps vos placements croîtront à l’abri de l’impôt, plus vous y gagnerez.

Établissez des cotisations périodiques — Vous pouvez même demander à votre employeur qu’il réduise les retenues d’impôt sur chacune de vos paies et cotiser ce revenu additionnel à votre REER.

Vous vous rapprochez de votre plafond de cotisation. Votre plafond de cotisation figure sur votre plus récent Avis de cotisation. Vous pouvez consulter le site de l’Agence du revenu du Canada pour obtenir plus d’options. Envisagez d’utiliser votre remboursement d’impôt, vos primes ou toute autre rentrée d’argent imprévue pour cotiser à votre REER. Pensez aussi à souscrire un prêt REER* que vous pourrez rembourser lorsque vous recevrez le remboursement d’impôt en contrepartie de votre cotisation. 

Remboursez dans les délais prévus, afin de ne pas payer d’impôt, les sommes que vous avez retirées de votre REER pour :

acheter une première propriété dans le cadre du Régime d’accession à la propriété; 

financer vos études dans le cadre du Régime d’encouragement à l’éducation permanente.

Gérez le risque lié à l’inflation et à l’imprévisibilité des marchés au moyen d’un portefeuille diversifié adapté à vos objectifs personnels.

 

* Les prêts REER peuvent ne pas convenir à tous. Vous devez disposer de ressources financières suffisantes pour remplir les obligations découlant de votre prêt. Votre conseiller saura vous éclairer sur les avantages liés à un prêt placement et sur les obligations qui s’y rattachent.

Prêt à investir?

Communiquez avec votre conseiller pour discuter des options de placement qui pourraient convenir à vos besoins. Si vous n’avez pas de conseiller, nous pouvons vous aider à en trouver un.

 

Foire aux questions

Vous pouvez cotiser jusqu’à concurrence de votre plafond de déduction. Au cours d’une année civile donnée, votre plafond de déduction au REER est égal à 18 % de votre revenu gagné de l’année précédente, sous réserve du plafond REER, rajusté des montants qui représentent la valeur des cotisations versées au régime de retraite de votre employeur et de vos droits de cotisation inutilisés des années précédentes. Si vous ne maximisez pas vos cotisations, vous pouvez reporter vos cotisations inutilisées aux années suivantes.

Vous pouvez utiliser vos droits de cotisation pour cotiser à un REER de conjoint (un REER dont le titulaire est votre conjoint, mais auquel vous cotisez). Votre conjoint devra payer de l’impôt sur tout retrait d’un REER de conjoint si vous n’avez cotisé à aucun REER de conjoint dans l’année civile en cours ou dans les deux années civiles précédentes. Ce peut être une stratégie de fractionnement de revenu efficace, aujourd’hui comme au moment de la retraite. Par contre, si vous avez cotisé à un REER de conjoint dans l’année civile en cours ou dans les deux années civiles précédentes, le montant du retrait (jusqu’à concurrence du montant de votre cotisation) sera ajouté à votre revenu de l’année durant laquelle vous avez cotisé.

Vous pouvez cotiser en tout temps avant la fin de l’année au cours de laquelle vous atteignez l’âge de 71 ans, tant qu’il vous reste des droits de cotisation inutilisés. Si vous souhaitez déduire votre cotisation des impôts de l’année en cours, vous devez cotiser avant la date limite, c’est-à-dire 60 jours après la fin de l’année, ou au plus tard le 31 décembre de l’année au cours de laquelle vous atteignez l’âge de 71 ans.

Vous pouvez retirer votre argent en tout temps, mais dans la plupart des cas, vous devez payer de l’impôt. En général, mieux vaut attendre d’être à la retraite avant d’effectuer des retraits, sauf si vous retirez votre argent dans le cadre du Régime d’accession à la propriété ou du Régime d’encouragement à l’éducation permanente.

Le RAP vous permet d’emprunter jusqu’à 25 000 $ sur votre REER pour acheter une première propriété admissible. Si vous remboursez le montant à temps, dans un délai de 15 ans, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur l’argent retiré.

Lorsque vous prenez votre retraite, au plus tard avant la fin de l’année de votre 71e anniversaire, vous pouvez transformer votre REER en :

  • un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) – un régime enregistré qui verse un revenu imposable à la retraite et qui laisse le reste de votre épargne fructifier à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que vous le retiriez.
  • une rente – une solution d’assurance qui vous verse un revenu imposable régulier la vie durant ou jusqu’à l’âge de 90 ans.
  • liquidités – une somme forfaitaire considérée comme un revenu et imposable l’année du retrait.

Le REEE vous permet d’emprunter jusqu’à 10 000 $ au cours d’une année civile et jusqu’à 20 000 $ en tout sur votre REER afin de payer les frais de scolarité d’un programme de formation admissible. Si vous remboursez le montant à temps, dans un délai de 10 ans, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur l’argent retiré.

Avez-vous des questions?

Communiquez avec nous