Bon nombre de Canadiens souffrent de douleurs. Vous vous faites arracher les dents de sagesse? Vous avez la jambe dans le plâtre? Que la douleur soit de courte durée ou se prolonge, des médicaments appelés opioïdes sont l’un des traitements courants.

Mais vous avez peut-être entendu parler des risques qu’ils comportent. Chaque jour, plus de 11 Canadiens décèdent des suites d’un usage inapproprié d’opioïdes et de surdose1. Comment faire en sorte de prendre ces médicaments en toute sécurité?

Nous sommes là pour vous aider. Si l’on vous a prescrit un opioïde, à vous ou à l’un des membres de votre famille, nous vous aiderons à faire de la prise de ce médicament une expérience sans soucis. Vous pourrez ainsi vous remettre sur pied rapidement et en toute sécurité. Et vous sentir mieux.

Les opioïdes sont une catégorie de médicaments qui aident à traiter la douleur. Certains sont faits naturellement à partir du pavot à opium. D’autres sont synthétiques, fabriqués en laboratoire. Les médecins peuvent prescrire des opioïdes pour aider à traiter la douleur.

Voici quelques-uns des opioïdes pouvant être prescrits par les médecins :

  • oxycodone 
  • fentanyl
  • morphine
  • Tylénol no 3
  • Percocet
  • codéine
  • hydromorphone

Les opioïdes peuvent provoquer un sentiment d’euphorie (exaltation). Ce sentiment conduit certaines personnes à les utiliser à titre récréatif2. Ils peuvent également entraîner de la somnolence et de la constipation. Mais surtout, les opioïdes agissent dans la partie du cerveau qui contrôle la respiration. Et si quelqu’un en prend trop souvent ou à forte dose, il peut décéder2.

Si quelqu’un consomme un opioïde sur une longue période, cela peut créer une accoutumance. Il peut développer une tolérance et devra prendre des doses de plus en plus élevées pour que le médicament fonctionne. Et lorsqu’il cesse de prendre le médicament, il peut ressentir des symptômes de sevrage, tels que frissons, douleurs, troubles du sommeil et nervosité3,4.

Notre approche en matière d’opioïdes

Environ un Canadien sur cinq souffre de douleur chronique modérée à grave5. Des opioïdes sont souvent prescrits pour aider à combattre cette douleur. Nous voulons promouvoir une utilisation sûre et judicieuse des opioïdes auprès de ceux qui en consomment pour la première fois ou de manière irrégulière. Et nous voulons contribuer à protéger la santé et le bien-être des Canadiens.

Nos régimes d’assurance comportent désormais un programme pour les opioïdes. Si vous consommez des opioïdes pour la première fois ou de manière irrégulière, nous avons mis en place une vérification de sécurité supplémentaire en pharmacie.

Ainsi, vous, votre pharmacien, votre médecin et nous-mêmes disposons d’un moyen supplémentaire de s’assurer que le traitement fonctionne bien.

À vous et à votre famille, tant que :

  • vous êtes couverts par le régime d’assurance médicaments de votre employeur;
  • vous avez une assurance médicaments à tiers payant – autrement dit, votre pharmacien présente la demande de règlement en votre nom depuis la pharmacie;
  • vous avez une nouvelle ordonnance pour un opioïde et vous n’en avez pas pris au cours des six derniers mois ou vous n’en avez jamais pris.

Si vous prenez des opioïdes de manière régulière pour traiter une affection, ce programme ne s’adresse pas à vous. Vous continuerez de recevoir vos médicaments comme d’habitude.

Dans toutes les pharmacies du Canada, à l’exception du Québec, où le programme n’est pas offert pour l’instant.

Si l’on vous a prescrit un opioïde, à vous ou à l’un des membres de votre famille, le programme commence.

Voici les deux grands moyens par lesquels nous vous soutenons.

1. Commencer par une provision de sept jours.

  • La majorité des douleurs aiguës sont généralement traitées en trois à cinq jours6. Par mesure de prudence, le pharmacien délivre une provision de médicaments de sept jours la première fois que vous vous rendez à la pharmacie.

En vous donnant une provision de courte durée, le pharmacien peut surveiller l’apparition précoce de tout effet secondaire. Vous risquez donc moins de développer une tolérance et une dépendance. Et il restera moins d’opioïdes non utilisés à la maison. Votre famille ainsi que la communauté seront donc exposées à un risque moindre.

2. Essayer en premier lieu des opioïdes à courte durée d’action.

  • Si vous prenez des opioïdes pour la première fois, sachez que les opioïdes à longue durée d’action présentent des risques plus élevés d’effets secondaires graves2,4.

Si vous n’utilisez pas d’opioïdes de manière régulière, les opioïdes à longue durée d’action peuvent être dangereux. Ils augmentent considérablement les risques de réactions nocives, comme des difficultés respiratoires. Vous pouvez également devenir dépendant d’eux plus rapidement en développant une tolérance. C’est pour cette raison que nous vous demandons de commencer le traitement avec un opioïde à courte durée d’action. Le fait de commencer avec un opioïde à courte durée d’action peut diminuer les risques d’effets secondaires ainsi qu’une utilisation à long terme inutile2,4.

Ces deux moyens permettent de surveiller plus tôt les effets secondaires comme la tolérance ou la dépendance. Cela contribue à diminuer le risque d’avoir recours à un opioïde sur une longue période.

Avantages

Suivis de traitement proactifs

Diminution des risques d’effets secondaires, d’accoutumance et de surdose

Meilleurs résultats sur le plan de la santé et du bien-être

Moins de gaspillage de médicaments

Risque moindre pour les membres de la famille et les communautés

Ressources

Quelles sont vos connaissances en matière d’opioïdes?

Gouvernement du Canada

Conseils