Par Donna Carbell
Chef, Assurance collective

Un de mes amis a récemment mentionné qu’il avait hâte de prendre sa retraite pour avoir le temps de se concentrer sur des activités saines et de se remettre en forme. J’ai trouvé ce commentaire préoccupant, car selon moi, notre culture professionnelle devrait nous encourager à être en bonne santé et à faire de l’activité physique au lieu d’être un obstacle. Une meilleure santé est un cheminement de vie qui ne devrait pas commencer à la retraite, ou pire encore, le jour où l’on reçoit un résultat de test inquiétant ou un diagnostic grave.

Le rôle que joue le secteur de l’assurance collective pour aider les Canadiens à atteindre leur meilleur état de santé possible, de le maintenir et d’en profiter me passionne. Donc, si les gens me disent qu’ils doivent quitter leur emploi ou prendre leur retraite pour améliorer leur santé, nous devons repenser les choses.

Nouveau chemin, nouvelle destination

Heureusement, nous n’avons pas perdu notre chemin. Je pense plutôt que nous ne faisons que trouver un nouveau chemin à suivre. Tout est tombé en place pour que les régimes d’assurance collective passent d’un service d’administration et de traitement des demandes de règlement à un facilitateur de la santé à long terme des participants.

... si les gens me disent qu’ils doivent quitter leur emploi ou prendre leur retraite pour améliorer leur santé, nous devons repenser les choses.

Dans le passé, au sein de l’Assurance collective, notre travail principal se résumait au remboursement rapide, exact et sans erreurs des demandes de règlement.

Je pense que notre véritable valeur en tant que fournisseur d’avantages sociaux doit résider dans notre capacité à être beaucoup plus proactif. À Manuvie, nous avons la chance de mettre à profit tout ce que nous savons sur la santé des Canadiens et de leur offrir des renseignements, des options, des suggestions et des conseils pertinents pour leur simplifier la vie. Je parle du type de renseignements qui pourraient aider un participant à éviter une maladie ou à en réduire les effets et, dans certains cas, les coûts qui y sont associés.

Ce passage d’une approche réactive à une approche proactive n’est possible qu’en raison de certains changements importants.

Tout d’abord, tous les types de demandes de règlement peuvent être soumis par voie électronique, ce qui nous permet de les recevoir et de les traiter rapidement. Et chaque demande de règlement numérique est une occasion de communiquer avec les participants au moment opportun, en leur fournissant des conseils fondés sur des données probantes et des programmes pour les aider à gérer leur état de santé.

À Manuvie, nous avons le privilège d’interagir avec les participants et leur famille dans le cadre de leurs interactions avec le système de soins de santé. Ensemble, ces interactions offrent des occasions et des points de vue qui révèlent des faits intéressants sur la santé des Canadiens. Et c’est là que se produit la véritable transformation de Manuvie et de l’Assurance collective.

Mais la mesure dans laquelle votre régime aide vos participants à atteindre et à maintenir un bon état de santé devrait être la nouvelle façon d’évaluer votre régime d’assurance collective.

La mesure la plus importante

Oui, vous devriez toujours nous évaluer en fonction de la rapidité et de l’exactitude du traitement des demandes de règlement au titre de votre régime. Mais la mesure dans laquelle votre régime aide vos participants à atteindre et à maintenir un bon état de santé et favorise le rétablissement à la suite d’une maladie ou d’une blessure devrait être la nouvelle façon (selon moi, bien plus importante) d’évaluer votre régime d’assurance collective.

Un rythme accéléré

Dans mon prochain article, je parlerai d’un autre élément qui accélère notre parcours plus rapidement que prévu : la sensibilisation accrue à la protection et à la préservation de notre santé. Permettez-moi toutefois de terminer en vous disant que ma priorité à Manuvie est de communiquer avec les Canadiens aux moments déterminants de leur parcours en matière de santé, ce qui contribuera à réduire les coûts pour les promoteurs de régime et pour l’ensemble des Canadiens. Et je crois sincèrement, bien que je sois partial, que nous pouvons y arriver mieux que quiconque.

La stratégie Conçue pour la santé : l’histoire de William