Poser cette question pourrait s’avérer indispensable pour la mobilisation des employés

« Comment ça va? » Cette question simple a le pouvoir de nous rassembler – de nous faire sentir pris en charge et valorisés. Et lorsque posée au travail, elle peut contribuer à accroître la mobilisation des employés.

Lorsqu’un gestionnaire ou un collègue pose cette question et se soucie sincèrement de la réponse, un lien peut commencer à se former ou se solidifier. La question ne porte pas sur le projet actuel de l’employé; elle porte uniquement sur lui en tant que personne. Avec ces trois mots, cette personne ressent qu’on se soucie d’elle, et pas seulement de son travail.

Il est vrai qu’en prenant un micromoment pour demander « Comment ça va? » à quelqu’un, nous ne changerons pas nécessairement des vies. Mais à une époque où 51 % des employés déclarent éprouver un sentiment de solitude, c’est un exemple de la façon dont une interaction sociale peut nous aider à nous sentir liés à nos collègues et à notre organisation.

Entretenir des liens en milieu de travail, même en distanciation physique

« Nous devons comprendre que le sentiment de connexion diffère d’une personne à l’autre », a déclaré la Dre Georgia Pomaki, titulaire d’un doctorat en santé mentale au travail et directrice principale, Meilleures pratiques en santé mentale. « Pour un employé, discuter avec son supérieur pourrait représenter une interaction très enrichissante. Pour un autre, c’est le fait de travailler en étroite collaboration avec des collègues qui génère le plus grand sentiment de connexion. Tout repose sur l’engagement social – ce dont nous avons tous besoin pour nous sentir liés aux gens qui nous entourent. »

Alors, comment une organisation peut-elle favoriser ces interactions significatives? C’est une question d’autonomisation et de culture.

Donner aux gestionnaires le temps dont ils ont besoin

« Demandez-vous si vos gestionnaires ont la possibilité de passer du temps avec leurs employés et d’apprendre à les connaître », a dit la Dre Pomaki. « Pour bon nombre d’entre eux, la réponse est non. Les gestionnaires se concentrent sur leur travail et n’ont que peu ou pas de temps à accorder à leurs employés afin de mieux les comprendre et d’en apprendre sur leurs objectifs ou ce dont ils ont besoin pour se sentir connectés au travail. Nous devons établir clairement qu’un élément essentiel de la direction consiste à discuter avec les employés pour comprendre leurs besoins et les aider à y répondre. »

N’oubliez pas que les gestionnaires doivent aussi se sentir soutenus et pris en charge. Peu importe leur position dans un organigramme, ils ont eux aussi besoin qu’on leur demande « Comment ça va? » et qu’on se soucie de la réponse. 

Encourager une culture axée sur les liens

Peu importe où se trouvent vos employés, que ce soit au bureau ou à la maison, votre culture d’entreprise a une incidence sur le comportement des employés. Déterminez si demander l’aide de quelqu’un ou lui poser des questions sur sa journée fait partie de votre culture.

« Si un employé passe quelques minutes à parler avec son collègue de quelque chose qui n’est pas lié à son travail, est-ce qu’on le lui reprochera? » a demandé la Dre Pomaki. « S’ils ont l’impression que c’est le cas, ils ne le feront plus. Ils cesseront d’avoir ces interactions sociales informelles. Nous devons laisser de la place à ces conversations pour qu’elles deviennent acceptables, car elles permettent aux liens sociaux au travail de naître. »

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas difficile d’établir un nouveau lien : un simple « Comment ça va? » et une oreille attentive suffisent.

Le Rapport Mieux-être de Manuvie contient les dernières données sur la santé mentale et physique des employés. Communiquez avec Manuvie si vous souhaitez que votre organisation participe au sondage. Vos résultats sont confidentiels et peuvent se révéler un outil puissant afin de vous aider à évaluer l’état d’esprit des employés et les problèmes à régler.

Données provenant des résultats de 6 149 participants aux sondages du Rapport Mieux-être en 2021.