Changement, destruction, créativité et renouveau

Par Michael Hyatt

Michael Hyatt se classe parmi les meilleurs entrepreneurs au Canada, en plus d’être un mentor et un investisseur dans plusieurs entreprises en démarrage. Il s’est fait connaître à l’âge de 25 ans en devenant millionnaire à la suite de la vente de deux sociétés technologiques très prospères. Il siège actuellement au conseil d’administration de BlueCat, l’une des plus importantes sociétés privées de logiciels au Canada. Il est aussi un partenaire fondateur du prestigieux Creative Destruction Lab de l’École de gestion Rotman. Le présent document fait suite à une allocution qu’il a prononcée pour Manuvie dans le cadre de la série Le partenaire. Il résume certains des principaux points dont Michael Hyatt a parlé, à savoir ce que l’histoire peut nous enseigner sur la période étrange que nous traversons, ainsi que la façon d’entreprendre avec succès les changements que la nouvelle normalité impose aux entreprises.

L’être humain n’a jamais été doué pour le changement. Il est victime de sa propre complaisance et souhaite que les choses restent immuables. On trouve des articles de l’époque victorienne dans lesquels les auteurs s’inquiètent de la prolifération des divans. Ils ont peur que les enfants s’y installent toute la journée pour lire. L’horreur!

L’être humain a aussi de la difficulté à comprendre que le changement, aussi improbable qu’il puisse nous sembler sur le moment, est jugé parfaitement normal lorsqu’on regarde en arrière. Qu’ont en commun les présidents Reagan, Clinton, Obama et Trump? Remontez dans le temps. Aucun d’entre eux n’était « censé » devenir président. Qui voterait pour un acteur de Californie? Comment un inconnu peut-il devenir celui qui retombe toujours sur ses pieds? Ce n’est pas le bon moment pour un jeune sénateur de l’Illinois! Personne ne votera pour une vedette de téléréalité!

« …le changement, aussi improbable qu’il puisse nous sembler sur le moment, est jugé parfaitement normal lorsqu’on regarde en arrière. »

Le changement est un très long parcours.

Pour mieux comprendre notre époque, je pense qu’il est utile d’examiner l’histoire et les changements que l’humanité a traversés. Même si la pandémie de coronavirus peut sembler être un événement « sans précédent », les changements qui en résultent ont des similitudes avec ce que l’humanité a connu par le passé. En cette ère de transformation numérique massive, non seulement des affaires, mais aussi de la vie quotidienne, j’ai trouvé intéressant de revenir sur l’histoire du service postal aux États-Unis.

« En l’espace de quelques décennies, le temps nécessaire pour communiquer d’une côte à l’autre est passé de 24 jours ou plus à 10 jours, puis finalement, les messages ont pu être livrés la journée même. »

Au milieu des années 1800, il fallait en moyenne 24 jours pour transporter le courrier de la côte est à la côte ouest des États-Unis. C’était un voyage périlleux et il arrivait souvent qu’il prenne beaucoup plus de 24 jours, il était donc nécessaire de trouver une meilleure solution. Cela a mené à la création du Pony Express : des douzaines de relais postaux ont été installés le long du parcours avec des cavaliers montant des chevaux rapides qui se passaient le courrier d’un relais à l’autre. Cela a réduit le temps du trajet à seulement 10 jours et a constitué une innovation incroyable. Il n’a cependant pas fallu longtemps avant que le Pony Express soit supplanté par le télégraphe. Ce dernier utilisait des signaux électriques pour transmettre des messages à l’aide de codes. Ils étaient ensuite retranscrits et livrés localement. En l’espace de quelques décennies, le temps nécessaire pour communiquer d’une côte à l’autre est passé de 24 jours ou plus à 10 jours, puis finalement, les messages ont pu être livrés la journée même. Relativement peu de temps après, la première version du téléphone a suivi, permettant une communication instantanée1, 2.

Pourquoi tout cela est-il important? Parce que je le vois comme un exemple de certains éléments clés relatifs au changement.

Les gagnants sont ceux qui vont de l’avant

Ce dernier point est l’un des plus importants à retenir. Il est facile de regarder le passé et de porter un jugement sur ce que les gens ont fait ou non à l’époque. Nous nous demandons : « Pourquoi n’ont-ils pas vu que X était la prochaine grande nouveauté? » Il est rare de savoir avec certitude ce qui arrivera. Cependant, on constate souvent que les personnes et les organisations prospères prennent des risques et comprennent qu’elles doivent accepter le changement. Il est plus important que jamais de le savoir. La vérité, c’est que les gagnants sont ceux qui essaient de nouvelles choses, échouent et essaient encore.

Une révolution digne de celle d’Henry Ford

Selon moi, la pandémie mondiale et les mises en quarantaine qui en découlent ont entraîné une révolution aussi importante pour notre société que celle qu’avait engendrée Henry Ford. Bien sûr, Henry Ford est connu pour avoir créé la première voiture accessible au grand public en raison de son prix et, ce faisant, pour avoir inventé les méthodes modernes de production dans les usines. Son entreprise et les innovations qu’elle a produites ont modelé le XXe siècle. Il suffit de regarder des photos de New York pour en avoir la preuve. Jetez un coup d’œil à New York en 1900, puis un peu plus d’une dizaine d’années après3, 4. La ville est passée de l’ère du cheval à celle de l’automobile. Tous les chevaux et les conducteurs de carrioles ont disparu! Il n’y a pourtant pas eu d’émeutes. La société a simplement évolué, comme cela a été le cas avec les postes de garçon ou fille d’ascenseur et autres emplois désuets.

Les crises créent souvent des possibilités. La pandémie de COVID-19 ne fait pas exception. Pour les amateurs de science-fiction, je comparerais la situation à un trou de ver; quand on y pense, il est impossible de revenir à la « normale ». La meilleure chose que vous pouvez faire maintenant est de comprendre ces faits : il n’y a pas de retour en arrière possible; le rythme de la technologie ne ralentit pas; et votre priorité absolue devrait être de vous mettre à faire des affaires de manière entièrement virtuelle/numérique, si ce n’est pas déjà le cas. Nous vivions déjà une transformation, mais le virus a joué un rôle d’accélérateur. C’est à nous d’accepter cette nouvelle réalité et d’agir en conséquence.

Voici mon conseil : d’une part, tournez-vous entièrement et le plus rapidement possible vers l’infonuagique, d’autre part, ayez recours à l’intelligence artificielle dans tout ce qui est possible. Bon nombre d’entre vous ne savent peut-être pas exactement ce que l’intelligence artificielle signifie lorsque je l’utilise dans ce contexte. Eh bien, pensez à la technologie de l’intelligence artificielle comme à une machine à prédire, c’est ainsi que mon collègue Ajay Agrawal la décrit dans son livre sur le sujet. Pour l’instant, l’intelligence artificielle dont nous disposons ne ressemble pas à ce qu’on voit habituellement dans les films, et ce sera encore le cas pendant un certain temps. Ce que nous avons cependant, ce sont des ordinateurs très puissants qui peuvent faire de meilleures prédictions que pratiquement n’importe quel être humain. L’utilisation de toutes les données disponibles dans le cadre de vos activités peut vous aider à améliorer votre jugement, vos décisions et enfin les mesures que vous prenez. Il est important de considérer cette technologie comme un outil de la même façon que nous nous sommes tournés vers les logiciels pour faciliter la comptabilité il y a des décennies, et d’adapter cet outil à notre façon habituelle de faire des affaires.

« La croissance exponentielle de la technologie, l’accès à des modèles de prédiction assistés par l’intelligence artificielle et les énergies renouvelables toujours moins chères sont autant de raisons de garder espoir en l’avenir. La destruction crée des possibilités. »

Un âge d’or est à nos portes

Cela peut être difficile à accepter au milieu d’une pandémie alors que, au moment où j’écris mon texte, une deuxième vague est en cours. L’hiver arrive à grands pas; pourtant, dans l’ensemble, le monde s’améliore.

Je réalise que tout ce que nous vivons en ce moment peut être effrayant ou nous mener à des réflexions pessimistes sur l’avenir. Je veux que vous sachiez que je suis optimiste. Le rythme incessant du changement, stimulé par une puissance informatique accrue et renouvelée, ne peut être freiné. La croissance exponentielle de la technologie, l’accès à des modèles de prédiction assistés par l’intelligence artificielle et les énergies renouvelables toujours moins chères sont autant de raisons de garder espoir en l’avenir. La destruction crée des possibilités.

Presque tous les progrès de l’humanité sont attribuables à la « destruction créative ». Nos nombreux centres commerciaux vont-ils rester inactifs pendant des décennies et devenir des terrains vagues? Non, le progrès entrera en jeu. Les grands espaces commerciaux moribonds deviendront des centres de livraison et de données, ou peut-être même des espaces d’agriculture verticale.

Nous pouvons accueillir ce monde nouveau avec un esprit ouvert en étant disposés à accepter le changement et prêts à entrer dans une ère de prospérité.

Le changement est une source d’inquiétudes. N’ayez crainte : nous trouvons toujours une solution.