L’achat d’une propriété est un moment palpitant, mais personne ne prétend que c’est une transaction peu coûteuse. Il y a bien sûr les versements hypothécaires à effectuer. Toutefois, vous devez prévoir plusieurs dépenses ponctuelles et fréquentes.

Lorsque vous recherchez une nouvelle maison, n’oubliez pas que le prix d’achat n’est pas le prix final. Si vous êtes au fait de ces coûts supplémentaires, qu’ils soient ponctuels ou récurrents, et que vous établissez votre budget en conséquence, vous serez en mesure d’acheter votre maison le moment venu.

Frais ponctuels :

Avant de défaire vos boîtes et de vous installer dans votre nouvelle demeure, vous pourriez devoir payer plusieurs frais ponctuels. Ces frais peuvent grimper rapidement. Par exemple, en règle générale, il convient d’épargner une somme équivalente à 4 % du prix d’achat de votre maison pour couvrir les frais de clôture.

Frais de clôture

  • Frais d’évaluation : Selon le type de propriété que vous achetez, le prêteur pourrait exiger une évaluation indépendante pour déterminer la valeur de la propriété.
  • Frais d’inspection : Si vous achetez une maison qui n’est pas récente, vous pourriez envisager de la faire inspecter pour déterminer si la structure du bâtiment présente des problèmes importants. Le prêteur peut l’exiger.
  • Droits de mutation immobilière : La plupart des quartiers perçoivent de tous les nouveaux propriétaires une taxe ponctuelle appelée « droits de mutation immobilière » (ou « taxe de Bienvenue »). Le montant de cette taxe est généralement calculé selon le prix d’achat de la maison. Demandez à votre agent immobilier d’estimer le montant de ces droits.
  • Frais juridiques : Durant le processus d’achat, vous aurez besoin des services d’un avocat ou d’un notaire. Ces frais varient, alors demandez immédiatement une estimation.
  • Assurance titres : L’assurance titres sert à vous protéger contre la contestation de votre droit de propriété. Le coût varie, mais pourrait ajouter quelques centaines de dollars à vos frais de clôture.

Autres frais ponctuels

  • Mise de fonds : La mise de fonds est le montant que vous versez pour l’achat d’une nouvelle maison. La différence entre le prix d’achat et votre mise de fonds correspond au montant de votre prêt hypothécaire.
  • Assurance prêt hypothécaire : Si votre mise de fonds est inférieure à 20 % de la valeur de la propriété, vous devez souscrire une assurance prêt hypothécaire. Cette assurance protège le prêteur si vous négligez de faire vos versements. Vous pouvez payer cette assurance en un seul versement ou en ajouter le coût à vos versements hypothécaires.
  • Frais de déménagement : Le déménagement de vos biens peut coûter cher, surtout si vous avez de gros articles comme des meubles et des appareils électroménagers. Vous pouvez réduire ces frais en demandant l’aide de votre famille ou de vos amis.
  • Coûts des suppléments : Si vous achetez une maison neuve dont vous faites modifier une partie du plan, votre constructeur vous facturera les coûts supplémentaires engendrés par chacun des changements. Vous paierez ces suppléments en espèces ou, si vous en avez la possibilité, ferez ajouter le montant correspondant à votre prêt hypothécaire.
  • Frais d’établissement des services publics : Certains services publics (p. ex. électricité, gaz, câble et Internet) exigent des frais pour l’établissement d’un compte ou un changement d’adresse. Vérifiez au préalable auprès de vos fournisseurs de service afin de connaître le montant à prévoir pour l’établissement de ces services.

Coûts permanents

Après l’emménagement dans votre nouvelle propriété, tout est réglé, n’est-ce pas? Pas tout à fait. Vous devez aussi prévoir les coûts récurrents inhérents à la propriété d’une maison ainsi que les frais de subsistance courants.

Frais de propriété

  • Frais d’entretien de copropriété : Si vous achetez un logement en copropriété, vous devrez verser des frais mensuels pour l’entretien des espaces communs (hall d’entrée, stationnement, terrain, etc.). Le promoteur immobilier devrait être en mesure de vous dire à combien s’élèveront ces frais.
  • Assurance habitation : Cette assurance protège vos biens de valeur en cas d’incendie, de vol ou d’autres sinistres. Les frais varient selon la superficie et l’emplacement de votre résidence, ainsi que de la valeur de votre propriété.
  • Assurance vie hypothécaire : Il s’agit d’une assurance vie facultative que vous pouvez souscrire lors de l’établissement de votre prêt hypothécaire. Elle assure le remboursement partiel ou total de votre prêt hypothécaire en cas de décès. Vous pouvez également souscrire une assurance en cas d’invalidité et de perte d’emploi.
  • Versements hypothécaires : Vos versements hypothécaires remboursent une partie du montant initial du prêt, auquel s’ajoutent des intérêts.
  • Services publics mensuels : Ces services comprennent l’électricité, le gaz, le câble et la connexion Internet.
  • Impôts fonciers et scolaires : En tant que propriétaire, vous devez verser des impôts à votre municipalité ou ville en contrepartie des services municipaux comme les soins hospitaliers, les services scolaires et la collecte des ordures. Ces impôts sont calculés en fonction de l’emplacement, de la taille et de la valeur de votre propriété. Les renseignements fiscaux sont indiqués dans l’inscription d’une maison en vente. Vous pouvez également les demander à votre agent immobilier. Il est possible de verser directement vos impôts fonciers à la ville ou de les inclure dans vos versements hypothécaires périodiques.
  • Frais d’entretien ou de réparation de la propriété : Il s’agit des dépenses liées au bon fonctionnement de votre nouvelle maison (p. ex. entretien du système de chauffage, réparation du toit, entretien des gouttières, réparation des canalisations et élagage des arbres).

Dépenses courantes

  • Frais courants : Il s’agit des coûts de votre mode de vie, comme l’épicerie et les vêtements. Un outil de gestion budgétaire peut vous aider à faire le suivi de vos achats et à cerner les postes où vous pourriez réduire vos dépenses. Moins vous dépensez, plus vous épargnez.
  • Rénovations : Si vous prévoyez rénover votre nouvelle maison, vous devez épargner pour payer les travaux. Vous pouvez aussi contracter un emprunt à cette fin. Toutefois, le cas échéant, vous devrez tenir compte de cette mensualité dans votre budget.
  • Fonds d’urgence : Il s’agit de fonds dont vous pouvez vous servir pour payer les dépenses imprévues. Tout le monde doit compter sur un fonds d’urgence. Il est donc judicieux de mettre un peu d’argent de côté chaque mois pour se constituer un tel fonds.

Faire ses calculs avant d’acheter

En prenant soin de déterminer vos frais ponctuels et récurrents avant d’acheter votre nouvelle maison, vous vous éviterez bon nombre de mauvaises surprises après votre emménagement. Vous pourrez profiter de votre nouvelle demeure, sans vous préoccuper de la façon dont vous allez la payer.

Frais de clôture

Frais d’évaluation
Assurance titres
Frais juridiques
Droits de mutation immobilière
Frais d’inspection

Autres frais ponctuels

Mise de fonds
Coûts des suppléments
Frais d’établissement des services publics
Frais de déménagement
Assurance prêt hypothécaire

Frais de propriété

Versements hypothécaires
Impôts fonciers et scolaires
Assurance crédit
Assurance habitation
Services publics mensuels
Frais d’entretien ou de réparation de la propriété
Frais d’entretien de copropriété
(le cas échéant)

Dépenses courantes

Dépenses courantes du ménage
Rénovations
Fonds d’urgence

Articles connexes