La planification financière comporte des volets que nous connaissons tous. Les opérations bancaires quotidiennes, l’établissement du budget, la gestion des dettes et l’épargne-retraite. Mais qu’en est-il des économies en cas d’urgence?

À l’heure actuelle, 26 % des Canadiens ne disposent d’aucun fonds d’urgence et 40 % ne pourraient faire face à plus d’un mois de dépenses. Si vous perdez votre emploi, tombez malade ou devez effectuer des réparations importantes sur votre voiture ou des rénovations sur votre maison, serez-vous en mesure de payer vos factures?

Qu’est-ce qu’un fonds d’urgence?

Commençons par le commencement. Un fonds d’urgence vous évitera de vous endetter en cas de dépenses imprévues; vous n’aurez donc pas à vous soucier de cet aspect en cas de difficulté. Il n’est pas prévu pour payer votre prochain voyage, mais constitue votre police d’assurance personnelle en cas de perte d’emploi ou de dépense inattendue importante.

Certaines personnes établissent leur fonds d’urgence dans un compte de chèques ou d’épargne, tandis que d’autres préfèrent le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Peu importe celui que vous choisissez, ces produits vous donnent tous accès à votre épargne en cas de besoin.

Combien dois-je épargner dans mon fonds d’urgence?

Le solde de votre fonds d’urgence devrait couvrir de trois à six mois de dépenses, en vue de faire face à vos frais mensuels si vous perdez votre emploi. Toutefois, si vous êtes en train de rembourser des dettes, le solde de votre fonds d’urgence devrait être moins important, soit osciller autour de 2 500 $ à 5 000 $. Vous pourrez ainsi rembourser les plus petits montants et vous concentrer sur vos dettes à frais d’intérêt plus élevé.

Pour vous constituer un fonds d’urgence, suivez ces six conseils :
 

  1. Déterminez le montant de vos dépenses mensuelles : tenez compte de votre logement, de votre transport, des factures, de l’épicerie, etc., puis multipliez la somme par trois à six mois. C’est la somme que vous devez économiser.
  2. Réduisez vos dépenses : faites la somme des cafés, repas à l’extérieur et autres achats impulsifs. Laissez tomber une ou deux dépenses hebdomadaires et affectez ces économies à votre fonds d’urgence.
  3. Automatisez votre épargne : considérez votre épargne comme n’importe quelle autre facture mensuelle et transférez automatiquement la somme établie à votre compte d’épargne lorsque vous touchez votre salaire. Plus vous la transférerez rapidement, moins vous aurez de temps pour la dépenser.
  4. Commencez par une petite somme : si vous ne pouvez vous permettre que 10 $ par semaine, qu’il en soit ainsi! Lorsque vous aurez pris l’habitude d’économiser cette somme, essayez de l’augmenter à 15 $ ou à 20 $, et ainsi de suite.
  5. Maximisez vos intérêts : déposez-la dans un compte d’épargne à taux d’intérêt élevé qui offre un meilleur taux qu’un compte de chèques ou d’épargne standard. Le compte Avantage de Manuvie combine les avantages d’un compte d’épargne à taux d’intérêt élevé et l’accessibilité d’un compte de chèques, car il permet à vos économies de fructifier tout en vous permettant d’y accéder facilement en cas d’urgence.
  6. Mettez vos surplus de côté : au lieu d’utiliser votre remboursement d’impôt ou votre prime pour vous payer une tournée des magasins ou un voyage, mettez cette somme de côté. Il s’agit d’un excellent moyen de faire fructifier votre épargne sans nuire à votre budget.

Si tout cela vous semble accablant, ne vous en faites pas. Prenez une grande respiration. La constitution d’un fonds d’urgence peut s’échelonner sur une certaine période, vous ne devriez pas vous attendre à en disposer immédiatement. Mais plus tôt vous commencerez à épargner, mieux vous serez préparé à faire face aux dépenses imprévues.